cree-ton-avenir-logo-big-281212La CGT AFPA Limousin m'écrit d'Egletons (Corrèze), interpellant "les candidats (pour) connaître leurs propositions en matière de formation professionnelle et plus spécifiquement aux regards des enjeux pour l'AFPA".

 Deux observations me viennent spontanément à l'esprit :

  • la Corrézienne que je suis est heureuse d'être interpellée d'Egletons, haut lieu de formation professionnelle dans le domaine des travaux publics, es-qualité de candidat en Creuse aux élections législatives ;
  • l'ancienne élève-salariée de l'AFPA (Association de Formation Professionnelle pour Adultes) que je suis est heureuse de pouvoir lui rendre, par cette intervention, un peu de ce que l'institution a apporté à ma vie.

Instruction, éducation et formation

enfantsSchématiquement, l'instruction nous est donnée dès le premier âge par nos premiers instituteurs/professeurs des écoles à "la maternelle".

L'éduction nous est transmise tout au long de notre enfance et adolescence (voire parfois plus longtemps !) par nos parents.

La formation est ce qui complète tout ça en nous préparant à affronter la vie en ... la gagnant !

Instruction et éducation ne sont rien si elles n'aboutissent pas à l'emploi qui nous permet de nous épanouir et de bénéficier de ressources financières suffisantes pour vivre une vie sereine.

Une formation sans les bases acquises au cours de nos années d'école, de collège, voire de lycée ou d'université et sans l'assurance que confère une éducation équilibrée aura du mal à porter ses fruits.

Il est donc important de redonner du sens à l'instruction en apprenant dès le plus jeune âge à lire, écrire et compter.

Il est tout aussi important que les parents soient encouragés à redonner des bases de vie en société à leurs jeunes enfants : politesse, respect d'autrui, sens du travail et du partage, ... 

Un jeune sachant lire, écrire sans trop de fautes d'orthographe et compter, disposant d'un contact respectueux avec employeur et collègues potentiels et formé à un métier ou un environnement professionnel aura toutes les chances de son côté pour trouver un emploi.

Le rôle du législateur, s'il n'est pas d'entrer dans l'intimité des familles, est bien de fixer le cadre 

  • en matière d'éducation nationale ;
  • en matière d'enseignement supérieur ;
  • en matière de formation professionnelle,

qui permettra aux citoyens français de "vivre le meilleur".

Formation professionnelle

titre-metiers

Toute formation professionnelle a pour objectif de fournir à un individu les moyens d'accès à un emploi lui convenant et lui permettant de faire évoluer sa vie.

Il se trouve que, personnellement, j'ai bénéficié d'une belle instruction dans des écoles publiques et privées et que mes parents ont su me responsabiliser très tôt ... Par contre, mai 68 étant passé par là, j'ai quelque peu divagué pendant mes études secondaires ce qui m'a valu un redressement net.

Ma mère m'a donc inscrite à un concours pour suivre une formation à l'AFPA, concours rigoureux et nécessitant plusieurs étapes. Par le plus grand des hasards et grâce à quelques désistements de dernière minute, je me suis retrouvée dans les 50 premiers ce qui a redonné le sourire à mes parents bien qu'il faille me faire quitter le Limousin pour la capitale !

J'ai donc suivi une formation accélérée, réalisée en une année scolaire là où un BTS s'obtient en deux ans. Ce fut à la fois dur, éprouvant mais la qualité de l'enseignement était extra-ordinaire. Citons pour exemple un inspecteur des impôts (on les qualifiat de "polyvalent" à cette époque) pour étudier la fiscalité. Tous nos enseignants étaient des professionnels reconnus dans leur domaine et nous avions tous une proposition d'emploi en sortie de stage.

Ayant gardé des contacts de cette époque, je peux garantir que les évolutions de carrière ont été réelles. Pour ce qui me concerne, j'ai terminé ma carrière parisienne comme ingénieur commercial à Matra Communications après avoir été chef de projet à Alcatel Bureautique, preuve s'il en est qu'une formation de secrétaire-traductrice acquise à l'AFPA ouvre tous les horizons du possible.

Nous étions stagiaires rémunérés sur la base du salaire minimum conventionnel de l'époque et étions à ce titre considérés comme salariés de l'AFPA. Que rêver de mieux qu'apprendre un métier en étant payé !

C'est en ce sens que je reste persuadée que la formation professionnelle la meilleure, outre celle fournie de manière particulière par l'AFPA,  passe par l'alternance qui donne au jeune à la fois des bases théoriques et pratiques tout en le responsabilisant financièrement.

Le rôle du législateur, qui est conscient aujourd'hui de la précarité de l'emploi, consiste à donner aux générations futures le maximum de chances d'obtenir un emploi gratifiant :

  • en favorisant l'expérience professionnelle par l'alternance - rappelons que l'apprentissage mène aussi à des carrières d'ingénieur - ;
  • et en donnant aux apprentis la possibilité de réaliser leur formation partout en Europe - tout comme les étudiants peuvent le faire à travers le programme Erasmus - ;
  • ce qui leur élargit leur champ d'opporturnités d'emploi partout en Europe.

L'AFPA

AFPA

Le 1er janvier 2017, l'AFPA s'est transformée en Agence Nationale pour la Formation Professionnelle pour Adultes avec le statut d'Etablissement Public à caractère industriel et commercial (EPIC).

L'AFPA devient l'opérateur de la mise en oeuvre des politiques publiques d'emploi, de formation et de développement économique des Régions et de l'Etat tout en étant un instrument au service de la croissance et de la compétitivité des entreprises ... avec 4 missions de service public confiées et financées par l'Etat :

  • l'ingénierie de certification pour le compte du Ministère du Travail et d'autres ministères certificateurs ainsi que la certification de candidats formés par d'autres organismes de formation ;
  • le repérage des compétences émergentes et la conception et l'expérimentation de formations anticipatrices ;
  • le développement d'une expertise prospective de l'évolution des compétences sur le marché de l'emploi ;
  • l'appui aux opérateurs chargés des activités de conseil en évolution professionnelle.

Membre du service public de l’emploi, il participera également :

  • à l’insertion sociale et professionnelle des personnes vulnérables,
  • la promotion de l’égalité d’accès des femmes et des hommes à la formation professionnelle et de la mixité des métiers
  • et la continuité territoriale d’accès à la formation par un maillage territorial adapté aux besoins des personnes et des bassins d’emploi. 

"C'est l'outil national majeur de formation pour les adultes, particulièrement efficace dans le cadre de reconversions ou dans le cadre de l'acquisition des compétences nécessaires aux métiers d'aujourd'hui, de demain, en tension, etc. ...

L'implantation des centres AFPA (2 à Limoges, 1 à Brive, 1 à Egletons/Ussel et 1 à Guéret) est aussi un facteur d'aménagement du territoire non négligeable pour notre région.

Ses salariés ont à coeur de former pour trouver un emploi durable et permettre une progression de carrière."

Tels sont quelques éléments que confirme le syndicat CGT AFPA Limousin qui pose aux candidats 4 questions :

  1. la formation professionnelle relève-t-elle selon vous du champ concurrentiel et, si non, quels moyens comptez-vous mettre en oeuvre pour la sortir de ce champ ?
  2. quel est pour vous le rôle de l'AFPA dans la formation professionnelle tant pour les privé(e)s d'emploi que pour les salarié(e)s en reconversion. Comment garantirez-vous une AFPA nationale et unique ? Comment lui permettre de jouer son rôle d'"école de la seconde chance" tant sur le plan financier que sur les moyens humains ?
  3. pensez-vous que la formation professionnelle doit former au poste de travail ou à un métier ? Si oui, comment ferez-vous pour garantir aux stagiaires/usagé(e)s de l'AFPA une formation qualifiante permettant une progression de carrière ?
  4. comment garantirez-vous aux salariés de l'AFPA le maintien de leurs emplois, la fin de la précarité pour nombre d'entre eux, et les moyens administratifs, d'hébergement et de restauration pour garantir aux usagers une formation de qualité accompagnant le stagiaire en tenant compte de son vécu ?

Deux problèmes sont posés ici :

  • le rôle de l'AFPA ;
  • son organisation.

Le rôle de l'AFPA

Il me semble qu'il est parfaitement défini et affirmé comme "opérateur de la  mise en œuvre des politiques publiques d’emploi, de formation et de développement économique des Régions et  de l’Etat, tout en étant un instrument au service de la croissance et de la compétitivité des entreprises".

Son rôle me paraît élargi et conforté ce qui lui confère une encore plus grande légitimité dans le domaine de la formation professionnelle à proprement parler. 

Les inquiétudes de la CGT AFPA Limousin sur le plan de la formation devraient pouvoir être vite apaisées dès l'Assemblée Nationale renouvelée. Je m'engage en tous cas, si je suis élue, à m'assurer qu'elle puisse continuer à jouer son rôle d'"école de la seconde chance" et faire en sorte que soient garantis aux stagiaires les moyens financiers et humains liés à leur formation professionnelle dont on sait qu'elle est une véritable ouverture sur le monde du travail.

Il faut tout faire pour que le cadre de formation tel qu'il existe aujourd'hui perdure car il ne forme pas seulement à un métier, mais à un environnement professionnel, cette formation garantissant la possibilité d'une carrière évolutive.

Son organisation

L'AFPA est financée par l'Etat mais elle est aussi un EPIC bénéficiant conséquemment d'une autonomie certaine. C'est un organisme national ouvert sur les territoires et il faut garantir cette complémentarité.

Certes, les financements sont liés au contexte économique mais les objectifs de l'Agence sont tels que son financement ne peut être obéré de manière significative sans risque d'en limiter leur atteinte.

S'il apparaît opportun - compte tenu de la volonté de l'Etat - de maintenir les emplois existant, garantir la fin de la précarité pour certains d'entre eux me paraît être une fausse promesse. Bien des formateurs sont d'abord des professionnels dans un métier donné dont ils transmettent les gestes. Les métiers évoluant, de nouveaux formateurs peuvent être sollicités dans de nouveaux domaines. Il est alors plus sage de s'engager à donner tous les moyens utiles à la reconvertion des formateurs au fil du temps de manière à pouvoir péreniser leur fonction.

Le député qui sera élu le 18 juin devra s'engager - et je le fais ici si tel était mon cas - à veiller à ce que :

  • les objectifs globaux fixés par l'Etat à l'AFPA soient atteints, voire que tous les moyens soient mis en oeuvre pour y parvenir et que son financement soit garanti ;
  • la formation aux métiers reste un point majeur de l'activité ;
  • la qualité des formations soit garantie pour qu'elles soient véritablement qualifiantes, offrent une rémunération adaptée et ouvrent sur des emplois durables offrant de véritables progression de carrière.

Attachée personnellement à l'AFPA, je m'engage - si je suis élue - à tout mettre en oeuvre pour en favoriser le développement, particulièrement dans les centres limousins et celui propre à Guéret.

AFPA Guéret

Photographie extraite du site internet de l'AFPA -